La Flèche wallonne 2018

  • 25-04-2018
Axelle, notre journaliste "roulante", suit les courses pour Lotto en première ligne.
Elle partage ses expériences ici sur notre site.
 

La Flèche wallonne fait évoluer les cyclistes dans un décor splendide, avec en apothéose le Mur de Huy. Cette course cycliste est dominée par les Espagnols depuis des années. Alejandro Valverde l’a notamment remportée consécutivement à quatre reprises en terminant à chaque fois par un bel exploit sur le Mur de Huy. Mais cette année, il a rencontré plus fort que lui : le Français Alaphilippe. Jelle Vanendert, notre coureur Lotto Soudal a obtenu la dernière place sur le podium. Les gagnants de la Flèche wallonne sont donc toujours de grands champions.

Quant au fameux Mur de Huy, voici quelques précisions : cette pente de 20% est une véritable tueuse. Même la monter à pied est difficile,  je peux vous l’assurer. Ajoutez à cela le soleil ardent qui nous a accompagnés tout au long de la journée. Les coureurs ont été aspergés avec l’eau des bidons.

KitKat

À mi-parcours sur le Mur, j’ai fait la connaissance d’Anouk Withofs (19) de Maastricht. Elle a un petit faible pour Tim Wellens et elle ne peut vraiment pas le cacher. Elle a rougi lorsque je lui ai demandé si elle l’avait déjà rencontré. En deux temps trois mouvements, elle a sorti son smartphone pour me montrer des photos d’elle et de Tim. Et elle m’a avoué : « Le week-end passé, pendant l’Amstel Gold Race, on a donné des boîtes de KitKat au bus de l’équipe parce qu’on sait que Tim adore ça ». 



Il règne au sommet du Mur une atmosphère estivale et détendue. On se serait cru à un petit festival local au plus chaud de l’été. Partout où se portait mon regard, il y avait des visages heureux, savourant une crème glacée, une boisson rafraichissante ou un savoureux barbecue. J’aurais pu y passer quelques heures sans problème, mais le devoir m’appelait :).


 

Women on top!

Ce qui m’a également frappé : les coureuses attirent (elles aussi) de plus en plus de monde. La différence entre les coureurs et les coureuses est immense. Les femmes sont impressionnées par le nombre de supporters au départ, à un tel point que certaines les prennent même en photo avec leur smartphone. Pendant la course, elles regardent partout en permanence et profitent de l’attention.

Un peu plus tard, les coureuses de l’équipe Lotto Soudal sont passées dans la zone VIP. Le contraste avec les hommes est vraiment saisissant. Les coureurs sont accueillis en vedettes et les fans font la queue pour obtenir un autographe et/ou une photo. Les dames sont plus modestes. Certaines sont même un peu timides et ne savent pas trop quelle attitude adopter. On voit tout de suite qu’elles n’ont pas (encore) l’habitude d’être le centre d’attention des médias

Au niveau professionnel, leurs moyens sont également beaucoup plus limités. Pour vous donner un exemple : les hommes disposent de trois bus, tandis que les femmes doivent se contenter d’un petit motor-home. Pour se rafraichir après la course, elles doivent aller dans les vestiaires de l’équipe de foot locale. Mais leur passion pour le cyclisme est énorme et elles espèrent qu’un jour elles seront aussi valorisées que leurs homologues masculins. C’est ce que je leur souhaite en tout cas :)!  

 
samedi 22 septembre

1.000.000 € *
à gagner

1.000.000 € * à gagner
samedi 22 septembre
Découvrez Lottery Club

Etes-vous déjà membre ?
Mes données
Mot de passe oublié ?

Nouveau chez Lottery Club ?
Devenir membre