À mi-chemin, l’objectif visé est déjà atteint !

19/07/2019

Le gâteau du Tour est déjà tout cuit, y a plus qu’à y mettre la cerise ! Ou les cerises.

Deux victoires d’étape : tel était l’objectif de l’équipe Lotto Soudal en prenant le départ du Tour de France le 6 juillet dernier à Bruxelles. À mi-parcours, ce rêve est déjà réalité. Le 13 juillet, 3 ans après sa superbe victoire sur le mont Ventoux, Thomas De Gendt ralliait Saint-Étienne en tête et remportait la 8e étape, après une monstrueuse échappée de plus de 200 km. Le 17 juillet, c’est notre flèche australienne du sprint, Caleb Ewan, qui a coiffé les lauriers à Toulouse.

Je pense qu’il s’agit de la plus belle prestation de ma carrière. C’était un très bon jour et j’étais très en jambes. J’ai presque vomi, tellement je suis allé puiser loin, mais heureusement, j’ai tenu bon jusqu’au bout ! 

Thomas De Gendt

Jolie performance, mais ce n’est pas tout :

  • Nos coureurs y ont mis la manière. La percée de Thomas De Gendt a par exemple laissé tout le monde pantois, jusqu’aux nombreux insiders, qui savent pourtant depuis belle lurette de quoi est capable notre homme de Semmerzake lorsqu’il est en forme. 
  • Outre ces deux victoires, nos ambassadeurs sur deux roues ont également pris place à de nombreuses reprises sur le podium. Caleb Ewan a terminé tous les sprints massifs dans le top 3, Tiesj Benoot a fini 2e après une longue échappée et Tim Wellens s’est classé 3e après une échappée tout aussi longue qui lui a valu le maillot à pois du leader du classement de la montagne.
 

Gagner une étape du Tour, c’était mon rêve ultime. Je ne peux pas vous dire à quel point je suis heureux.

Caleb Ewan
  • Lotto Soudal occupait toujours les deux premières places de ce même classement de la montagne au pied des Pyrénées, avec Tim et Thomas.
  • Et « last but not least » : nos gars ont toujours faim de succès ! Voilà qui s’avère prometteur pour la deuxième moitié de ce Tour. Un rêve d’enfant réalisé, au moins une victoire d’étape dans chacun des trois grands tours : Caleb Ewan peut maintenant se mettre à rêver d’un incroyable point d’orgue sur les Champs-Elysées. Tiesj, de son côté, est fermement décidé à oublier la déception de sa quatrième place. Tim et Thomas, les camarades de chambrée, mettront sans aucun doute tout en œuvre pour pouvoir revêtir le maillot à pois sur le podium final à Paris. Parce que c’est possible…  

L’équipe surfe sur une bonne vague. Thomas, Tim et moi aurons certainement encore d’autres opportunités d’échappée en deuxième et troisième semaine.

Tiesj Benoot